Ali Bongo Ondimba - Président de la République Gabonaise

Président de la République Gabonaise Accueil
 

Education

  • Partager sur facebook
  • Partager sur twitter
  • Envoyer à un ami
  • imprimer

LES ACTIONS DU PRÉSIDENT POUR L'ÉDUCATION

OFFRIR UNE ÉDUCATION DE QUALITÉ À TOUS POUR FAVORISER L’ASCENSION SOCIALE

Lors des Etats Généraux de l’Education et de la Formation Professionnelle, de nouvelles orientations visant à réformer le système éducatif dans sa globalité ont été prises. Dans ce cadre, le PSGE intègre un Plan Sectoriel Education, décliné en dix actions.

Plan Sectoriel Education

La réforme de la gouvernance du système éducatif gabonais vise à actualiser le cadre juridique et institutionnel en l’alignant avec les nouvelles orientations définies pour le secteur éducatif. Ainsi, cette réforme doit permettre, non seulement de renforcer les capacités de pilotage et d’administration du Ministère chargé de l’Education, mais également d’impliquer davantage le secteur privé et la société civile dans la gestion et dans le financement du système éducatif. La réforme sera mise en oeuvre à travers deux actions.

Mise en œuvre du Cadre Juridique et institutionnel de l'Education Nationale

La mise en oeuvre du Cadre Juridique et institutionnel de l’Education Nationale consistera à élaborer les décrets d’application de la Loi 21/2011 du 14 février 2012 portant orientation générale de l’éducation, de la formation et de la recherche de l’Education pour l’Ascension Sociale. Avec cette Loi, les décrets d’application constitueront le Code de l’Education pour l’ascension sociale qui reflètera la nouvelle Vision d’un système éducatif de qualité, répondant aux besoins de tous les Gabonais, favorisant l’apprentissage tout au long de la vie et coïncidant avec la demande du secteur productif.

Modernisation des outils de pilotage et de management du système de l'éducation

Trois principaux leviers ont été définis pour une prise en charge efficace du pilotage du système éducatif gabonais. Il s’agit de la collecte des statistiques de l’éducation, de la mise en place d’un système d’information du management de l’éducation (SIME) et de la création d’une carte d’identité scolaire. 

Création de la carte d’identité scolaire

La création d’une carte d’identité scolaire permettra de faciliter le suivi des élèves tout au long du parcours scolaire, ainsi que l’orientation scolaire et académique, grâce à la création d’un numéro d’identification unique codifié et attribué par le fichier central du Ministère en charge de l’Education Nationale. 

Développement des infrastructures scolaires et universitaires

Cette action vise à réduire les effectifs des salles de classes à un niveau acceptable de 35 élèves, à permettre l’application réelle de l’école obligatoire et à renforcer l’accès à l’enseignement technique et supérieur, à la formation professionnelle. 

Cette action doit permettre de généraliser l’enseignement pré-primaire en 2016 en doublant les capacités d’accueil en 2012 et en augmentant de la même capacité tous les ans. 

Au primaire, les capacités d’accueil devront être accrues de 30% par an et un Centre d’Appui Pédagogique et Logistique (CAPL) devra être construit dans chaque base pédagogique. 

Au niveau du secondaire, Cette action permettra de construire un collège dans chaque arrondissement et dans chaque chef lieux de département, de construire 15 lycées d’Emergence Scientifique. Cette action met l’accent sur le renforcement des établissements d’enseignement technique et professionnel pour permettre d’accueillir au moins 20% des élèves scolarisés, contre seulement 8% actuellement. Ainsi, les capacités d’accueil de l’enseignement technique et de la formation professionnelle seront doublées sur la période 2012 – 2014. 

La création, d’ici 2015, de quatre lycées technologiques de 1 000 places, de centres de formation Professionnelle spécialisés dans les métiers des secteurs de diversification du Gabon Emergent, d’une Ecole Supérieure des métiers du Bois, d’une Ecole Supérieure du Tourisme et d’une Ecole Supérieure de Commerce permettra d’améliorer l’adéquation formation – emploi. Au – delà de la rénovation et de la modernisation des universités existantes, l’extension de l’Université Omar Bongo, la création de la Cité Verte du Savoir à Booué et la création de pôles de compétences permettront de renforcer, de diversifier et de moderniser l’offre de formation supérieure au Gabon.

Cité Verte de l’Education et du Savoir

Les piliers de croissance du Gabon Emergent ne pourront éclore si le pays ne dispose pas des compétences spécifiques requises dans les métiers de demain (bois et gestion forestière, mines et métallurgie, économie numérique, tourisme…). Le Gabon a donc décidé de favoriser l’éclosion d’écoles répondant aux standards internationaux, rassemblées au sein d’une zone franche dédiée à l’Education et pôle d’excellence, la Cité Verte de l’Education et du Savoir. Campus entièrement numérique, ce site disposera d’infrastructures académiques adaptées, de logements modernes, de centres de recherches et de facilités culturelles et sociales propices à un cadre de vie attrayant et un enseignement de qualité. 

Sur ces bases, des universités de rang mondial seront invitées à venir s’installer à la Cité verte de l’Education pour capter le vaste marché régional de la formation. 

Elle sera un emblème du Gabon Vert, par son utilisation des énergies propres et renouvelables, par son architecture verte et l’utilisation importante du bois du Gabon. Située à Booué, la Cité Verte positionnera l’axe Libreville-Booué comme un pôle de services de référence, non seulement dans la formation technique supérieure, mais également le tourisme d’affaires (hôtels, salles de conférences, théâtres), et un bouquet de nouveaux services à valeur ajoutée. 

Réforme des curricula et temps d’études

Le système éducatif doit s’orienter vers une pédagogie axée sur l’acquisition de compétences par l’apprenant et sa mise en situation pratique, avec comme objectif de mieux préparer les jeunes gabonais au monde du travail en entreprise. Cette action de réformes inclura notamment la généralisation de l’approche par compétences (APC) au primaire et au secondaire, ainsi que l’introduction de la formation en alternance dans les cursus de formation professionnelle et universitaires.

Ainsi, à court-terme Cette action vise à généraliser le système LMD dans les universités gabonaises ainsi que l’Approche par les Compétences (APC) d’ici 2013. 

A l’horizon 2015, il s’agira également de procéder à l’introduction des langues nationales, de l’Anglais au pré-primaire et au primaire, ainsi que des autres langues étrangères au secondaire.

Qualité de l’encadrement

Afin de se conformer aux standards internationaux et d’afficher un taux d’encadrement des apprenants adéquat à l’échelle nationale, le Gabon doit fournir à son système éducatif un personnel enseignant de qualité et en quantité suffisante. Ainsi, cette action vise à rechercher et à recruter les meilleurs talents pour l’Ecole du Gabon Emergent. Plus spécifiquement, pour la période 2012-2016, cette action doit permettre le recrutement de 1 000 instituteurs/an au pré-primaire, 400 instituteurs/an au primaire, 800 enseignants/an au secondaire (dont 300 enseignants dans les sciences et technologies), 300 formateurs/an dans les centres de formation professionnelle et 1 000 enseignants permanents/an dans l’enseignement supérieur.

Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education (TICE)

L’action TICE doit permettre d’introduire l’outil informatique dans les curricula, et à terme le généraliser à tous les niveaux de l’enseignement et de la recherche. En termes d’infrastructures, il s’agira de créer un réseau spécifique à l’Éducation et à la Recherche et de connecter tous les établissements éducatifs du Gabon au réseau WIMAX de l’Etat. Toutes les écoles primaires et secondaires disposeront d’au moins une salle multimédia. Dans le cycle supérieur, un mécanisme permettant à chaque professeur et étudiant d’acquérir un ordinateur sera mis en place.

Services aux étudiants

Cette action permettra d’améliorer considérablement la qualité de la vie éducative en mettant à niveau les services offerts aux élèves et étudiants du Gabon. Ces services concerne notamment les logements avec la construction d’internats dans les collèges et lycées du Gabon et de chambres d’étudiants dans les universités, ainsi que l’ouverture de cantines scolaires aux normes de qualité et d’hygiène grâce à la mise en place d’un partenariat avec le groupe SODEXO. L’amélioration de la qualité des services aux étudiants inclue également la mise en place d’un système de santé scolaire et universitaire, d’une carte de réduction de l’élève et de l’étudiant, et autres activités culturelles et sportives.

Qualité de la recherche et de la vie scientifique

La mise en oeuvre de cette action vise trois principaux objectifs :

i) améliorer le financement de la recherche ;

ii) stimuler les publications académiques et

iii) promouvoir l’innovation et la recherche appliquée. Ces objectifs seront atteints notamment grâce à la création d’un Fonds Recherche destiné à promouvoir et à financer de façon compétitive des programmes de recherche pertinents, d’une ligne budgétaire destinée à appuyer l’édition du Livre gabonais et autres supports didactiques, d’un parc scientifique dénommé IT Park en collaboration avec l’ANINF.





AGIR POUR LE GABON

VOS IDÉES POUR AGIR
Présidence
du Gabon