Ali Bongo Ondimba - Président de la République Gabonaise

Président de la République Gabonaise Accueil
 

Les symboles de la république

  • Partager sur facebook
  • Partager sur twitter
  • Envoyer à un ami
  • imprimer

LES SYMBOLES DE LA RÉPUBLIQUE

Le drapeau gabonais
La République Gabonaise assure l’égalité de tous les citoyens devant la loi, sans distinction d’origine, de race, de sexe, d’opinion ou de religion.

L'emblème National : LE DRAPEAU

Le drapeau gabonais est composé de trois bandes horizontales : une verte, une jaune et une bleue.

  • Le vert, symbole de la forêt équatoriale qui couvre la majorité du territoire, évoque la fertilité et la richesse agricole.
  • Le jaune, symbole de l'Equateur qui traverse le territoire d'ouest vers l'est évoque le soleil, la richesse minière et l'hospitalité légendaire de la population gabonaise.
  • Le bleu, symbole de la mer qui baigne les côtes du Gabon, représente aussi les nombreux cours d'eaux qui sillonnent le pays, le ciel et l'image de paix que reflète le Gabon.

La devise du Gabon : UNION - TRAVAIL- JUSTICE

La devise du Gabon que l’on retrouve sur les symboles de la République :

  • Union : l’union de tous les Gabonais, nécessaire à la construction d’un pays fort ;
  • Travail : le travail de chacun bénéficie à tous et il est le seul gage de la réussite et du progrès ;
  • Justice : la justice protège, assure la sécurité et le maintient de l’ordre et la paix.

Le sceaux de la République

Le sceaux de la République gabonaise est une « Maternité Allaitant », c’est-à-dire une mère qui allaite son enfant.
La mère représente la République, l’Etat Gabonais qui nourrit ses enfants, les protège, les soigne, les éduque et veille en permanence sur leur bonheur.
L’enfant représente chacun d’entre nous, membre d’une famille, la nation gabonaise à qui nous devons respect, obéissance et amour.

Les trois pouvoirs

La République Gabonaise est organisée selon les principes de la souveraineté nationale, de la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire et celui de l’Etat de droit.

LE POUVOIR EXECUTIF

Le Président de la République est le chef de l’Etat ; il veille au respect de la Constitution ; il assure, par arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, du respect des accords et des traités. Il détermine, en concertation avec le Gouvernement, la politique de la Nation. Il est le détenteur suprême du pouvoir exécutif qu’il partage avec le Premier Ministre.

LE POUVOIR LEGISLATIF

Le pouvoir législatif est représenté par un Parlement composé de deux chambres :

  • L’Assemblée Nationale
  • Le Sénat

LE POUVOIR JUDICIAIRE

La justice est rendue au nom du peuple gabonais par la Cour Constitutionnelle, la Cour de Cassation, le Conseil d’Etat, la Cour des Comptes, les Cours d’Appel, les Tribunaux, la Haute Cour de Justice et les autres juridictions d’exception.
La justice est une autorité indépendante du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif.
Les Éléments constitutifs du pouvoir judiciaire sont les suivants :

  • La Cour Constitutionnelle ;
  • La Cour de Cassation, la plus haute juridiction en matière civile, commerciale, sociale et pénale. Elle est divisée en chambres civile, commerciale, sociale et pénale ;
  • Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction de l’Etat en matière administrative;
  • La Cour des Comptes, chargée du contrôle des finances publiques.
  • A cet effet :

• elle assure le contrôle de l’exécution des lois de finances et en informe le Parlement et le Gouvernement ;
• elle vérifie la régularité des recettes et des dépenses décrites dans les comptabilités publiques et s’assure, à partir de ces dernières, du bon emploi des crédits, fonds et valeurs gérés par les services de l’Etat ou par les personnes morales de droit public ;
• elle assure la vérification des comptes et de la gestion des entreprises publiques et organismes à participation financière publique ;
• elle juge les comptes des comptables publics ;
• elle déclare et apure les gestions de fait ;
• elle sanctionne les fautes de gestion commises à l’égard de l’Etat, des collectivités locales et des organismes soumis à son contrôle.

  • La Haute Cour de Justice, juridiction d’exception non permanente.

AGIR POUR LE GABON

VOS IDÉES POUR AGIR
Présidence
du Gabon